top of page

Green Plasturgie : Nouveau lobby industriel

Nous pouvons désormais compter sur un nouveau lobby industriel français/européen: Green Plasturgie.



Crée au début du mois de décembre dans le but de défendre les bioplastiques (biosourcés, biodégradables naturellement et par compostage).

Afin de vérifier le sérieux des dires de Green Plasturgie, nous souhaitons revenir sur un de leurs articles: « Plastiques compostables et bioégradables: Des soupçons injustifiés. »

Nous vous recommandons la lecture de ce dernier

L’article présente leurs arguments allant contre « le compostable-biodégradable bashing » et leur grief à l’encontre de l’amendement de l’article 10 Bis du projet de loi économie circulaire.

Cet amendement stipule que le gouvernement doit fournir au parlement un rapport sanitaire sur la dispersion par des bioplastiques de micro-particules.

Selon Green Plasturgie : « parler d’un risque de dispersion de microplastiques concernant les plastiques compostables-biodégradables est assez singulier. »

Utiliser le mot « singulier » c’est ne pas tenir compte des dernières avancées scientifiques en matière d’étude sur la biodégradabilité des plastiques bio-sourcés et/ou biodégradables.

La biodégradabilité naturelle des plastiques est affectée majoritairement par 3 paramètres (les plus importants) :

– La sélection des micro-organismes

– Les différents types de milieu

– Les mélanges plastiques

Les articles scientifiques (souvent sur un type de plastique et un environnement précis) à ce sujet sont claires :

Pour un plastique supposé bio-dégradable, dans beaucoup de cas, il n’a pas de biodégradation.

Parceque les bons micro-organismes ne seront pas présents, le plastique se retrouve dans le mauvais milieu (eau VS terre), sa composition est de l’ordre du secret industriel et ses additifs

entravent parfois l’activité enzymatique des micro-organismes.

Sans biodégradation, il y a tout de même une biofragmentation = des nano/micro-plastiques qui polluent et impactent les éco-systèmes.

Un rapport sur les impacts sanitaires de la dispersion microplastique des plastiques biodégradables est d’intérêt général.

Il en va de même pour la biodégradation par compostage.

A noter, qu’il n’y a pas de centre de compostage industriel pour le plastique en France.

Les membres de Green Plasturige ont-ils prévus d’en financer ?

En conclusion, l’amendement apporté par l’Assemblée National est très pertinent.

Si vous désirez vous former à la question des bioplastiques et des problématiques liées à la pollution micro-plastiques, nous proposerons sous peu une formation adaptée à tout professionnel de l’industrie plastique mais pouvant aussi être vulgarisée pour des responsables technique/marketing emballages/produits, …

N’hésitez pas à nous contacter dès maintenant pour nous faire part de votre intérêt.

Comentarios


bottom of page